paris ,
06
Avril
2016
|
10:54
Europe/Paris

Environnement de travail : le bureau de demain sera nomade ou ne sera pas !

Etude Regus sur le lieu de travail idéal

A l’heure où la réforme El Khomri est au centre de nombreuses controverses, les nouvelles formes de travail telles que le coworking, le freelancing ou le télétravail pourraient apporter des solutions novatrices. Grands groupes internationaux, PME ou indépendants, toutes les structures veulent en effet gagner en flexibilité, rentabilité et agilité pour faire face à la réalité du monde des affaires d’aujourd’hui. Si techniquement, il est désormais possible de travailler depuis n’importe où, avoir un lieu de travail reste pourtant fondamental pour des collaborateurs toujours plus nomades, tant il peut favoriser leur bien-être, leur créativité et leur productivité. C’est ce que révèle la dernière étude de Regus, premier fournisseur mondial d’espaces de travail flexible, conscient qu’un environnement propice participe à l'épanouissement de l'entreprise et de ceux qui la font vivre.

Café, transports en commun, voiture… : idéal pour consulter ses mails, mais pas plus !

Face à la mobilité accrue des collaborateurs, le bureau traditionnel où l’on s’installe chaque jour tend petit à petit à disparaître au profit d’un bureau nomade. Les modes de fonctionnement des entreprises ont en effet évolué et les collaborateurs sont désormais en mesure de travailler pendant leurs déplacements, et ce depuis divers lieux flexibles.

Pour autant, l’animation et le bruit qui y règnent n’offrent pas toujours un cadre idéal pour consulter et approuver des documents, ou participer à des conférences téléphoniques stratégiques. La confidentialité constitue également un problème, les professionnels évitant les échanges « sensibles » en déplacement.

Aussi, bien qu’elles se sentent à l'aise pour consulter leurs emails dans un café par exemple, 19% des personnes interrogées sont incapables d’y travailler plus de 20 minutes et préfèrent attendre de trouver un environnement de travail plus adapté pour les messages nécessitant plus de réflexion.

Même constat dans les transports en commun où 47 % des travailleurs français se contentent de parcourir leurs emails sans toutefois y répondre et en voiture, lieu considéré comme convenable pour passer des appels rapides (38 %) mais pas pour des conférences téléphoniques (11 %).

La nécessité d’un environnement de travail professionnel

Au-delà de renvoyer l'image d'une entreprise de plus grande envergure, un environnement de travail optimal contribue à une meilleure productivité et à plus de créativité. En opérant depuis des bureaux adaptés, les entreprises disposent d'un environnement moderne et animé, qui leur permet d'élargir leurs opportunités de networking avec d'autres professionnels.

Le lieu d’implantation est également crucial, que ce soit pour attirer les talents ou se rapprocher des prospects. Pour 54 % des professionnels français, le bureau idéal doit en effet bénéficier d'un certain cachet, et être situé dans un quartier branché pour 43 % d’entre eux. Il doit également être dans une zone économique intéressante afin de renforcer la proximité avec des clients potentiels (32 %).

Toutefois, bien qu'une image professionnelle soit de toute évidence un critère de sélection essentiel pour les entreprises, le coût est également une préoccupation majeure : 45 % des sondés indiquent que le rapport prix/prestation est un facteur déterminant, surtout pour ceux qui débutent avec peu de moyens.

Les espaces de coworking de plus en plus plébiscités, notamment par les start-ups

Autre alternative au mode de travail traditionnel : le coworking. Les deux raisons les plus fréquemment avancées par les professionnels ayant fait ce choix sont l'opportunité de rencontrer des professionnels au profil similaire travaillant pour d'autres entreprises (88 %), et la possibilité de développer leur réseau (79 %).

Regus met également en lumière le fait que les entreprises considèrent le coworking comme une alternative rentable (68 %), notamment par rapport à la location d'un bureau fixe.

76 % des travailleurs interrogés pointent néanmoins la configuration de certains espaces de coworking qui n'est parfois pas suffisamment adaptée aux impératifs professionnels, notamment pour la réception des clients. Ils sont également 81 % à évoquer un risque en termes de confidentialité et à déplorer l'absence d’une salle de réunion (54 %).

A l’inverse, les entrepreneurs envisagent les espaces de coworking comme des lieux particulièrement adaptés à la rencontre avec d'autres entrepreneurs (80 %), et tous conviennent qu'ils offrent un cadre propice au développement des start-ups (75 %).

« L’évolution des modes de travail et la mutation de nos économies ont créé de nouvelles formes d'emploi. Au cours de ces dernières années, de plus en plus d’entreprises se sont ainsi tournées vers le travail flexible, plus avantageux et moins coûteux. Pour autant, environnement humain et matériel continuent de jouer un rôle primordial dans la performance de ces structures. En effet, offrir à ses employés de bonnes conditions de travail permet de réduire les coûts, d'améliorer les résultats, d'accroître la motivation et la productivité des équipes, mais aussi de capter plus facilement les profils talentueux et de les retenir au sein de l'entreprise en leur offrant un meilleur équilibre vie professionnelle-vie privée », conclut Christophe Burckart, Directeur Général de Regus France.

*****

1Méthodologie :

Enquête menée par Regus auprès de 44 000 professionnels de plus de 100 pays dont 1655 travailleurs français, en juillet 2015. Ces personnes interrogées sont issues de la base de données de contacts de Regus à l'échelle mondiale. Elle compte plus d'un million de travailleurs actifs, dont la vaste majorité est représentée par des membres de la haute direction et des patrons d'entreprise. L'étude a été menée et gérée par l'organisme indépendant MindMetre (www.mindmetre.com), www.mindmetre.com