Paris,
17
Septembre
2013
|
00:00
Europe/Paris

Selon Regus, la moitié des cadres français travaillent à distance une partie de la semaine

La Directrice générale de Yahoo a récemment interdit aux employés de travailler depuis leur domicile. Les raisons : des interactions plus compliquées entre les collaborateurs et une remise en question de la qualité du travail effectué depuis la maison. Pourtant, une nouvelle étude menée par Regus, premier fournisseur d’espaces de travail flexibles au monde, prouve que flexibilité rime avec productivité. 48% des cadres répartis dans le monde travaillent à distance au moins la moitié de la semaine.

Principales conclusions pour la France

  • 47 % des sondés travaillent à distance pendant la moitié de la semaine ou plus
  • 62 % estiment qu'une gestion à distance fluide est possible, mais seulement si les responsables suivent une formation adaptée
  • 54 % considèrent la confiance des dirigeants comme primordiale pour travailler à distance dans de bonnes conditions
  • 32 % des entreprises utilisent des systèmes de surveillance des performances pour mesurer l'efficacité de leurs employés à distance
  • 36 % utilisent la communication vidéo entre les responsables et les employés
  • 26 % estiment que la gestion à distance permet d'entretenir une relation plus professionnelle avec les collaborateurs

Le télétravail en France : reflet de la tendance mondiale

Le contexte économique, l’évolution technologique et des mentalités amènent à penser que les professionnels contraints de rester à leur bureau seront bientôt en minorité. L’enquête Regus, réalisée auprès de plus de 26 000 chefs d'entreprise dans 90 pays, révèle que 48 % d'entre eux (47 % en France) travaillent maintenant à distance pendant au moins la moitié de leur semaine de travail

Si les dirigeants s'inquiètent de la motivation et de la gestion du personnel à distance, l’étude indique que 62% des sondés en France (55% à l’échelle mondiale) estiment qu'il est tout à fait possible de gérer efficacement les travailleurs à distance à condition que les managers soient formés à ce mode de travail.

Une communication interne différente et une meilleure interaction

D’après l’étude, le travail à domicile impose de nouveaux modes de communication, 36 % des responsables travaillant à distance utilisent les appels vidéo pour communiquer avec leurs équipes (43 % dans le monde entier). L'expérience du travail flexible s’avère également être particulièrement bénéfique pour les jeunes travailleurs. 32 % des personnes interrogées en France pensent que les jeunes employés deviennent plus responsables dans des conditions de travail à distance pour 37 % à l'échelle mondiale.

En outre, le travail flexible est perçu comme un moteur d'interactions d'un nouveau genre entreles responsables et les membres de leur équipe. À l'échelle mondiale, 39 % des sondés estiment que la gestion à distance permet de maintenir une relation plus professionnelle26% sont de cet avis en France.

Autre résultat surprenant de l'enquête, 32 % des entreprises françaises (moins que les 37 % à l'échelle mondiale) utilisent des systèmes de surveillance des performances spécifiques dans l’encadrement des travailleurs à domicile.

Mieux former pour mieux bénéficier des avantages

 

Le travail flexible est bénéfique pour toutes les parties de l’entreprise lorsque l'équipe dirigeante prend les devants. Les hommes et femmes d'affaires à qui nous parlons nous disent que la confiance et la liberté jouent un rôle clé dans la gestion du travail à distance. Si chacun joue le jeu, les avantages sont évidents pour tous : une plus grande productivité, une meilleure fidélisation du personnel et des coûts d'exploitation réduits.
Frédéric Bleuse, Directeur Général France de Regus

L'assurance maladie américaine Aetna, leader dans son secteur, dispense par ailleurs des formations aux salariés afin que les travailleurs à distance et leurs responsables puissent maîtriser rapidement les méthodes de travail flexible.

Sur les 35 000 employés d'Aetna, 14 500 n'ont pas de poste de travail.