Ljubljana,
24
Juin
2012
|
00:00
Africa/Algiers

Maghreb - L'équilibre travail/vie privée : un facteur de bien-être et de productivité

(Tunis – 25 juin 2012) – D'après l'indice Regus sur l'équilibre travail/vie privée, qui a été lancé aujourd'hui, davantage de salariés maghrébins affirment noter une amélioration en la matière. Bien qu'elles travaillent toujours plus dur, les personnes interrogées déclarent s'épanouir davantage à leur poste, et plus d'un tiers d'entre elles ont le sentiment qu'il leur reste suffisamment de temps à passer à la maison ou à consacrer à leurs loisirs. L'indice prend en compte des indicateurs de satisfaction professionnelle et les déclarations des sondés quant à l'équilibre travail/vie privée qu'ils atteignent, qu'il corrèle à des données concrètes telles que les horaires de travail et la durée des trajets entre domicile et lieu de travail issues d'une étude mondiale menée auprès de plus de 16 000 professionnels dans plus de 80 pays. Il en ressort une amélioration de 53% du rapport travail/vie privée au Maghreb entre 2010 et 2012.

Voici, entre autres, quelques résultats-clés de l'étude :

· Le score du Maghreb dans le cadre de cet indice est de 116, en-deçà de la moyenne mondiale qui s'établit à 124.

· Plus de la moitié des sondés déclarent s'épanouir davantage dans leur travail (76%) et plus d'un tiers estiment disposer de suffisamment de temps à passer à la maison ou à consacrer à leurs loisirs (39%).

· La majorité des travailleurs (79%) affirment être plus performants qu'en 2010, ce qui vient confirmer le lien entre productivité et équilibre travail/vie privée.

  • Plus d'un tiers (37%) des personnes interrogées constatent que les entreprises se sont efforcées de réduire la durée des trajets travail-domicile pour leurs employés, reconnaissant ainsi l'impact négatif de trajets quotidiens trop longs.

Samir Osseini, Consultant en coaching professionnel, qui a créé son propre cabinet international via des bureaux virtuels qu’il loue dans plusieurs centres Regus du Maghreb, analyse : « Chacun sait qu'un bon équilibre entre travail et vie privée contribue au bonheur et à la bonne santé des salariés. Cet indice est novateur en ce qu'il démontre que cet équilibre est également un important facteur de croissance pour l'entreprise. Cette étude fournit des éléments établissant de façon indéniable le lien entre la productivité et un mode de vie plus souple et plus sain, de quoi inciter les entreprises à repenser au plus vite leurs pratiques ! »

Joanne Bushell, vice-présidente régionale de Regus, commente : « Le lancement de notre nouvel indice sur l'équilibre travail/vie privée s'accompagne de bonnes nouvelles, car les salariés notent une amélioration en la matière. Après l'effondrement des marchés observé avant 2010 et les fortes turbulences économiques qui ont suivi, il n'y a rien d'étonnant à ce que les salariés s'estiment plus heureux aujourd'hui. Par exemple, dans certains secteurs, les inquiétudes quant à la pérennité des emplois se sont apaisées depuis le début de la crise et des recherches récemment menées par Regus témoignent d'une stabilisation de la confiance à l'échelle mondiale. Autre fait notable, l'étude confirme que des employés plus heureux sont également plus productifs, une large majorité des personnes interrogées déclarant avoir gagné en productivité depuis 2010.

« Alors que la situation économique s'améliore et que le marché de l'emploi gagne en dynamisme, les entreprises qui souhaitent attirer et fidéliser les meilleures recrues doivent prendre conscience que le fait de garantir un bon équilibre entre travail et vie privée constitue un atout essentiel. De plus, la crise a conduit les entreprises à se focaliser toujours plus sur les résultats et on note une tendance forte à passer à des pratiques de travail moins traditionnelles afin d'offrir plus de flexibilité aux salariés pour, in fine, gagner en efficacité. Ainsi, de plus en plus d'entreprises assouplissent leur mode de fonctionnement pour aider leurs salariés à réduire la durée de leurs trajets travail-domicile, aussi fatigants qu'improductifs.

« Que ces mesures permettent aux salariés d'éviter les heures de pointe, de travailler plus près de chez eux ou de passer plus de temps en famille, il ne fait aucun doute que leur donner la possibilité de travailler « à leur façon » est un facteur de productivité et de bien-être déterminant. »

- Fin -