Casablanca,
17
June
2013
|
00:00
Africa/Algiers

Maroc : Les obstacles économiques ne dissuadent pas les entrepreneurs

Casablanca, 18 juin 2013 - Vitales pour la croissance économique mais confrontées à de sérieux défis, les petites et micro-entreprises Marocaines et d'Afrique du Nord affichent un esprit d'entreprise sans faille, selon une nouvelle étude lancée par Regus, le plus grand fournisseur au monde d'espaces de travail flexibles. Même si certains entrepreneurs ont lancé leur affaire suite à un licenciement, en Afrique du Nord, un nombre impressionnant de 80 % d'entre eux a indiqué que s'ils en avaient l'occasion, ils se lanceraient de nouveau. À l'échelle mondiale, ce pourcentage passe à 85 %.

Cette dernière étude de Regus, réalisée auprès de plus de 26 000 directeurs commerciaux et dirigeants d'entreprise dans 90 pays dont 487 dans 5 pays d’Afrique du Nord (Algérie, Egypte, Maroc et Tunisie), confirme que les entrepreneurs flexibles d'Afrique du Nord considèrent le manque d'accès au crédit (69%) comme le plus grand moyen de dissuasion pour la création d'entreprise aujourd'hui. Le manque de soutien de la part du gouvernement (67 %) et la conjoncture économique (57 %) arrivent ensuite. Deux cinquièmes des entrepreneurs d'Afrique du Nord ont également cité les formalités administratives et la domination du marché par les grandes sociétés comme d'importants obstacles.

Thierry Vernet, Directeur régional pour l’Afrique du Nord chez Regus, a commenté ces résultats : « Dieu merci, les entrepreneurs Marocains sont impossibles à arrêter ! Qui sait dans quel état serait l'économie s'ils avaient décidé de jouer la sécurité et de réduire leurs activités comme nombre de leurs plus gros concurrents, qui disposent sans aucun doute de ressources plus importantes. Les défis auxquels ils sont confrontés ne sont pas nouveaux, mais ils affirment clairement que l'impact ressenti à la suite des initiatives de soutien de l'état a été limité, malgré les efforts déployés par les gouvernements.

M. Mazin Hakimi, Directeur des Opérations de la société Bellusta SARL qui opère dans le secteur de la beauté, cosmétique et bien-être au Maroc, et client à Regus Casablanca Twin Towers a commenté : « Je suis d'accord, les mécanismes officiels n'ont pas fait grand-chose pour mon entreprise. Mais lorsqu'on veut réussir en tant qu'entrepreneur, on s'aperçoit vite que rien ne vient jamais facilement. C'est un train infernal et il faut avoir des nerfs d'acier. C'est pourquoi c'est généralement la communauté entrepreneuriale qui génère de la croissance lors d'un ralentissement économique, tandis que les gros poissons partent se cacher. Je ne comprends simplement pas pourquoi le gouvernement ne reconnaît pas cela et ne change pas ses objectifs pour porter une attention plus uniforme aux PME. Nous générerons près de la moitié de la richesse du pays, mais nous n'avons qu'une minuscule part de l'attention de l'état ! Néanmoins, lancer ma propre entreprise est la meilleure décision que j'ai jamais prise et je recommencerais, si c'était à refaire. »

Les PME sont des « moteurs de la croissance » représentant près de 99 % des entreprises et 40 à 50 % du PIB. [1] À l'échelle mondiale, 50 % de tous les emplois sont générés par les PME[2] ; pourtant, elles ne s'attirent qu'une part limitée des investissements globaux dans les pays du G20.[3]

Vernet, cadre chez Regus, ajoute : « Les entreprises devront rester flexibles pour naviguer en eaux troubles et connaître le succès. Le manque de soutien des institutions implique que les propriétaires d'entreprise continueront à favoriser de plus en plus le travail flexible afin d'éviter de longs baux et de libérer leurs fonds de roulement afin de pouvoir se concentrer sur la croissance de leurs activités. »

« Aujourd'hui déjà, plus de la moitié des entrepreneurs à travers le monde utilisent des lieux de travail flexibles la plupart de la semaine, contre 39 % de ceux qui ne sont pas propriétaires de leurs entreprises. »

Principaux défis pour les entrepreneurs

Monde

Afrique du Nord

Manque d'accès au crédit

76 %

69 %

Formalités administratives

74 %

45 %

Manque de soutien de la part du gouvernement

61 %

67 %

Conjoncture économique

55 %

57 %

Domination du marché par les grandes sociétés

48 %

40 %

Le rapport complet de Regus est disponible (en anglais) sur http://www.regus.presscentre.com/Resource-Library/REPORT-The-Irrepressible-Entrepreneur-May-2013-c1eb.aspx

[1] Brown S, Harris K, Toward an Understanding of Consumer Perspectives on Experiences (Vers une compréhension du point de vue des consommateurs sur les expériences), Journal of Services Marketing, 24, 2012

[2] Source : Ernst & Young

[3] Source : Ernst & Young