Caracas,
20
Novembre
2012
|
00:00
Africa/Algiers

Pas devant les enfants !

Alger – [20] novembre 2012 – Alors que le travail à domicile peut s'apparenter à une option populaire et pratique pour tout travailleur du Maghreb désireux de mettre un terme aux incessants trajets entre son domicile et son travail et pouvoir ainsi consacrer plus de temps à sa vie personnelle, la réalité est parfois très différente. En effet, huit travailleurs à domicile sur dix affirment être régulièrement distraits par leurs enfants ou leur famille réclamant leur attention.

Et ce n'est pas le seul obstacle à se mettre en travers de leur route : une mauvaise posture résultant d'un bureau aménagé de façon « artisanale » (un quart des travailleurs) pourrait conduire à de graves problèmes de santé à un stade ultérieur. Une mauvaise connexion Internet, un manque d'accès à du matériel de bureau digne de ce nom et même devoir s'occuper des animaux de compagnie sont également mentionnés comme autant d'éléments perturbateurs et nuisibles à la productivité des travailleurs à domicile.

Voilà quelques-uns des principaux résultats d'un sondage mené à l'échelle mondiale par Regus, l'un des principaux fournisseurs d'espace de travail flexible au monde, sur la base d'interviews de plus de 24 000 professionnels issus de 90 pays.

« Travailler de chez soi peut avoir une influence significative sur votre concentration et sur votre productivité », explique Joanne Bushell, vice-présidente régionale, Regus. « Les employés sont généralement séduits par les avantages qu'offrent les lieux de travail flexibles, car ils leur permettent d'éviter de longs trajets entre leur domicile et leur travail et de travailler aux heures qui leur conviennent le mieux afin de pouvoir améliorer l'équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée. Mais ces résultats suggèrent qu'un environnement professionnel proche du domicile est préférable à un réel travail à domicile, étant donné qu'il évite les contraintes familiales, qu'il renvoie une image plus professionnelle et qu'il permet d'améliorer la productivité générale. »

Principales conclusions et statistiques

  • Pour les travailleurs de la région Maghreb, les trois plus grandes problématiques du travail à domicile sont :
    • Enfants ou famille réclamant de l'attention (81 %)
    • Difficulté de concentration sur des questions professionnelles (56 %)
    • Interruption des conversations téléphoniques professionnelles par les enfants, la famille ou les animaux (54 %)
  • Citons également d'importants problèmes liés à la santé. Ainsi, 24 % des travailleurs à domicile se plaignent d'une mauvaise posture en raison d'un bureau mal aménagé, alors qu'une bonne posture est pourtant un élément essentiel afin d'éviter les blessures et des dommages permanents liés aux contraintes à répétition sur l'organisme.
  • Le manque d'espace est également cité comme problématique par près d'un quart des personnes interrogées (23 %).
  • Au total, 15 points ont ainsi été identifiés comme autant d'obstacles à la productivité du travailleur à domicile.

Joanne Bushell poursuit : « le travail à domicile gagne sans cesse en popularité mais alors que de plus en plus de personnes s'y essayent, pratiquement autant en découvrent les inconvénients. Souvent, la vie personnelle doit s'adapter aux activités professionnelles et ce n'est pas toujours si évident. En plus des résultats de notre enquête, certains travailleurs à domicile disent également souffrir de la solitude, de l'isolation [1] et de l'absence de collègues. Il semble également que le temps de présence au bureau joue un rôle important dans l'obtention de promotions par les travailleurs, étant donné que les employés qui travaillent de chez eux ont tendance à être oubliés par leur hiérarchie, même dans les entreprises où le travail à domicile est vivement encouragé, ne fut-ce qu'occasionnellement.[2]

« Mais le fait qu'un quart des travailleurs à domicile se plaigne de sa posture en raison d'un mauvais agencement de son bureau à la maison est plus inquiétant encore. Une mauvaise posture peut en effet conduire à de graves problèmes de santé en cas de contraintes à répétition sur l'organisme. D'autre part, elle peut aussi conduire à une perte de temps et à une baisse de la productivité pour l'employeur. L'enquête souligne dans ses conclusions que le travail à domicile ne s'assimile pas à un environnement professionnel propice et peut même être nuisible à la santé. »

[1] Le quotidien américain The Washington Post : An isolation solution: How to conquer the most common peril of working at home (Une solution à l'isolation : comment faire face au principal danger du travail à domicile), 26 juillet 2012

[2] Article publié par la MIT Sloan Management School : Why showing your face at work matters (De l'importance d'être présent physiquement au bureau), 19 juin 2012