Paris,
26
Février
2014
|
12:00
Europe/Paris

Bilan Carbone® : 47% des cadres français veulent réduire les trajets vers leur lieu de travail pour atténuer leur empreinte carbone

Résumé

Un peu plus d’un an après l’entrée en vigueur du Bilan Carbone® obligatoire pour les entreprises de plus de 500 salariés, Regus, premier fournisseur mondial d’espaces de travail flexibles, a interrogé  20 000 cadres supérieurs dans 95 pays sur les moyens de réduire l’impact écologique de leur activité professionnelle.

Près de la moitié d’entre eux estiment que la réduction des trajets vers le lieu de travail est une façon simple pour les entreprises de réduire leur empreinte carbone.

Les principaux enseignements de l’étude en France

  • 47% des cadres supérieurs français interrogés pensent que réduire les trajets vers leur lieu de travail est le moyen le plus efficace pour limiter l’empreinte carbone des entreprises.
     
  • 37% des personnes interrogées considèrent que la réduction des déplacements professionnels (autres qu’en avion) pour cause de réunion doit également être envisagée.
     
  • Pour 37% des cadres français, les trajets en avion doivent être limités.
     
  • 36% estiment par ailleurs que la réduction des déchets permettrait également de limiter l’impact carbone des entreprises.

Selon Frédéric BLEUSE, Directeur Général France de Regus : « Sous l’impulsion du Grenelle de l’environnement, les entreprises et les collaborateurs ont pris conscience de l’importance de réduire l’impact écologique de leurs activités professionnelles. Cela passe par des gestes simples au quotidien mais surtout par l’optimisation des distances domicile-travail. Une solution d’autant plus appréciée par les salariés qu’elle répond également au besoin de concilier leur travail avec leur vie privée ».

Les déplacements professionnels pointés du doigt

  • 47% des cadres français souhaitent voir se réduire les distances entre leur domicile et leur lieu de travail pour limiter l’impact de leur activité professionnelle, un sentiment partagé au niveau international (46%).
  • Les petites entreprises (de 0 à 49 salariés) sont les plus convaincues (51%), contre 29% des structures de 50 à 249 employés et 41% pour celles accueillant plus de 250 collaborateurs.
  • En plus de diminuer l’emprunte carbone, la réduction de ces trajets présentent d’autres avantages pour les cadres supérieurs français. D’après l’étude réalisée par Regus, 77% d’entre eux indiquent qu’ils passeraient plus de temps avec leur conjoint et leur famille s’ils perdaient moins de temps dans les transports. 69% estiment par ailleurs qu’ils passeraient plus de temps au bureau.
  • De manière générale, à l’heure des nouvelles technologies, l’ensemble des déplacements liés aux affaires sont remis en question. Ainsi, 37% des Français interrogés plébiscitent également la réduction des trajets pour cause de réunion, 37% limiteraient les voyages professionnels en avion.


« Ce positionnement des petites entreprises est un signe fort de leur engagement en faveur d’une réduction des trajets vers le bureau. Beaucoup d'entre elles ont déjà compris les avantages de productivité qu'offre le travail flexible, par exemple, en laissant leurs collaborateurs travailler dans des lieux et à des horaires plus pratiques pour eux et en tirant parti de la technologie pour connecter employés et clients», ajoute Frédéric BLEUSE.

 

Réduire l’empreinte carbone de l’activité professionnelle quotidienne

  • Pour les cadres supérieurs français, l’allègement de l’impact écologique des entreprises passe également par une meilleure considération des gestes du quotidien. 36% sont favorables à une réduction des déchets. Une considération plus importante dans les entreprises de taille intermédiaire, de 50 à 249 salariés (50%).
     
  • 30% apprécieraient la mise en place de bâtiments économes en énergie, une proportion en adéquation avec la moyenne mondiale (28%).

* Etude disponible sur demande

 

Méthodologie :

Plus de 20 000 professionnels issus de 95 pays ont été interrogés en septembre 2013. Ces personnes interrogées sont issues de la base de données de contacts de Regus à l'échelle mondiale. Elle compte plus d'un million de travailleurs actifs, dont la vaste majorité est représentée par des membres de la haute direction et des patrons d'entreprise. Les chiffres de cette étude résultent de questions portant sur le bilan carbone. L'étude a été menée et gérée par l'organisme indépendant MindMetre (www.mindmetre.com), www.mindmetre.com